Transformation à La Dia aux Diablerets, réalisation
Vaud, 2000

Distinction Vaudoise d'Architecture 2000

La question de l’adaptation des constructions de montagne traditionnelles aux souhaits de propriétaires
qui désirent les convertir en résidences de vacances pose une équation souvent difficile entre la conservation
du patrimoine et la modification de l’usage. Cette question a été au centre de ce projet.

Le chalet, construit en 1862, présentait une typologie intérieure caractéristique des fermes de la vallée
des Ormonts. La partie avant vers la vallée était occupée par l’habitation sur deux niveaux. Le bétail et le foin
étaient placés dans la partie arrière. Cette dernière avait subi d’importantes modifications qui ont impliqué
de devoir la reconstruire complètement.

La nouvelle construction occupe le même périmètre que la partie remplacée. Sa structure est en bois
assemblé en un système de poteaux et de poutres, mis en évidence par le travail des ouvertures autour
des angles. Cette mise en œuvre a permis de travailler à l’inverse de la structure du bâtiment ancien
en madriers. Elle a également permis de contrôler la dimension des ouvertures dans la façade arrière
qui était traditionnellement fermée, tout en conservant la lisibilité du système porteur. A l’intérieur, le plan
organise une cuisine et une salle à manger au rez de chaussée en communication avec les anciennes
pièces de séjour. A l’étage, les nouvelles chambres ont la profondeur d’un lit, comme dans l’ancienne partie.
L’intégralité des nouvelles surfaces apparentes sont en bois de mélèze. Les parties en maçonnerie sont finies
avec un crépis glacé au ciment.